CROIX EN TERNOIS                                                                          29 & 30 avril 2017   

Petit entête

Championnat de France à Croix:

Bruno "a poor lonesome rider"

Ludo parti faire des ronds à Dijon avec sa Ford Classic, Philippe, Stanis et Hubert forfaits, pour raisons médicales pour le premier, d'intendance pour les deux autres, Patrick toujours à pied, seul Bruno a représenté et avec un certain panache, un Team Seventy's réduit à sa plus simple expression...

On les retrouvera, après Navarra, tous présents à Carole, mi-juin.

categorie CLASSIC 350

Bruno Stahl / 350 Kawasaki S2 N°70 / Classic 350

 

Retour aux affaires !

Croix en Ternois marquait pour moi la reprise du VMA. Le Tupolev n’avait pas roulé depuis Nogaro en septembre, course qui s’était terminée avec un gros trou dans le piston central…  La découverte de morceaux d’alu dans le bas moteur m’avait obligé à désosser l’ensemble pour nettoyer  mais c’était la seule modif apportée cet hiver.

A peine le temps de remonter le berlingue avec le dernier piston Wossner qui me restait (il faudra que je pense à en commander une palette complète!) et j’arrive à Croix vendredi dans l’aprème avec Sophie.

Les autres membres du team ne roulant pas dans le ch’Nord,  je suis le seul représentant du team Seventy’s… grosse pression, on imagine !

Petite séance d’essai libre en fin de journée pour vérifier si tout est ok et valider la démultiplication que j’ai largement allongée afin de soulager le moteur (une dent de plus au pignon  et 2 dents de moins à la couronne par rapport à l’année dernière). Je connais bien le tracé que j’ai emprunté  souvent avec les Trophées Jumeaux  et depuis 4 ans avec le VMA.

Avec le vent plutôt favorable dans la ligne droite en descente, la vitesse est même impressionnante pour mon p’tit trois et demi. Un ratatouillage en toute fin de séance douche un peu mon optimiste mais rentré au parc,  je ne trouve rien, hormis un carbu qui a tourné sur sa pipe.

La responsable du VMA ayant eu la bonne idée (comme je l’avais humblement suggéré cet hiver) d’intégrer les 350 Classic dans la classe Vintage, nous prenons la piste les premiers samedi dès potron minet pour les qualifs.

Cette décision qui a le mérite d’étoffer le plateau Vintage et de dégager des places en Classic permet surtout d’offrir plus de sécurité aux petites 350.

Essais qualif :

Comme d’hab’ je laisse la meute s’envoler et m’élance seul mais rapidement je constate que le moteur régule !  Je décide de boucler les trois tours réglementaires afin de décrocher ma qualif et rentre au paddock pour changer les bougies…

Peine perdue, en reprenant la piste pour les deux derniers tours, c’est kif-kif.

Je réalise malgré tout le 4ème temps au scratch (1.08’9) et le second en 350 Classic.

 Je ne ferai d’ailleurs pas mieux que 1.08 sur l’ensemble du week-end contre 1.06’5 l’année dernière… le vent qui a tourné et qui nous saute à la figure dans la ligne droite surement…ou peut-être une légère surcharge pondérale  hivernale que j’ai préféré toutefois conserver, eu égard aux températures pas encore printanières !

 Avant la 1ère course je me mets en demeure de résoudre le problème. J’inspecte les trois arrivées d’essence et nettoie les filtres bien obstrués par les  divers débris qui tapissent habituellement le fond de la coque du Tupolev. Je remplace également l’allumage en cannibalisant le pauvre mulet qui attend son heure sous le barnum, espérant, en vain d’avoir sa chance…c’est dur d’être n°2 !

Mariette et Patrick, Christine et Sylvain et les deux loulous Gauthier et Romain débarquent à l’heure du déjeuner… Ils ont manqué mon coup de gueule mais l’imaginent bien, connaissant mon humeur de dogue dans ces circonstances, humeur dont Sophie, stoïque, aura eu la primeur.

 

Si je suis le seul pilote à défendre les couleurs du Team, je dispose néanmoins de sept personnes de tous âges pour m’aider et m’encourager, ce qui fait de moi un sacré privilégié !

Patrick sera mon pousseur  attitré pour les trois courses. Sophie qui avait assumé cette fonction la veille veillera à  faire descendre le stress en pré-grille par tous les moyens dont elle dispose...

Course 1 :

Je boucle le tour de formation et les deux tours de chauffe avant de m’apercevoir que le problème technique est toujours présent ! Je peste sous le casque mais prends néanmoins un excellent départ.

La moto file vers le premier virage que je négocie en deuxième position, juste derrière la sublime G50 de Rémi et devant le gros mono jap du talentueux Bruno. La petite ligne droite du retour me fait vite déchanter, la moto peine et je dois me résoudre à laisser les copains me passer… Après deux tours, j’ai rétrogradé en neuvième position. J’imagine qu’un problème de carburation pourrait être la cause de mes ennuis, envisageant alors une course bien triste, quand l’improbable se produit soudainement, la moto se remettant à fonctionner correctement et j’entame une remontée qui va m’amener à la quatrième place, loin derrière les trois premiers.

Dans l’avant dernier tour Olivier et son bicylindre Honda me sortent de ma torpeur et je dois remettre une pelletée de charbon afin de finir devant lui, réalisant au passage mon meilleur chrono et finissant deuxième 350 Classic et quatrième au scratch comme aux essais.

Mon sentiment est mitigé : je suis satisfait d’avoir terminé et du résultat obtenu,  mais frustré que la moto ne soit toujours pas en pleine possession de ses moyens.

Je décide donc de démonter les trois carbus, opération délicate avec la coque alu.

Bonne pioche !  Un flotteur est dessoudé, il devait se balader dans le fond de la cuve et perturber le remplissage. Ce n’est pas la première fois que ça m’arrive, mais comme cette fois  les trois flotteurs sont neufs, c’est à n’y rien comprendre ! C’est rigide, l’alu et ça vibre…

Je remonte soigneusement  et je peux enfin aller observer les autres courses avant de profiter de l’apéro commun organisé dans le box des contrôles techniques VMA.

Nous faisons ensuite honneur à une copieuse raclette sous notre barnum, qui contribuera à nous faire oublier la fraicheur ambiante du climat (contrairement à  l’ambiance, chaleureuse sous la toile…) un excellent vin de Savoie participant à ce réchauffement !  Mariette et Patrick se sont occupés de tout et c’est parfait comme toujours. Si nous sommes parfois  approximatifs au plan pilotage, on assure toujours dans le Team question gastronomie.

La soirée se prolonge jusqu’à des heures tardives et quand le réveil nous jette hors du duvet, ça pique un peu !

Nous ouvrons la piste, et 8h15 en pré grille c’est  très tôt pour certains mais tout le monde, pilotes et officiels est à son poste avec le sourire.

Course 2 :

Le tour de chauffe confirme que la moto tourne rond. Je rate quelque peu mon départ, c’est pas malin de regarder le compte-tours alors que  les feux s’éteignent !

Je suis quand même quatrième et parviens à suivre Éric. Quelques vitesses ratées et autres erreurs me font progressivement lâcher prise. Nos motos se valent en perfs pures mais ses entrées de virages, ses freinages et son pilotage précis font la différence.  De toute évidence, il est meilleur que moi ce weekend, je ne parviendrai à le dominer sur aucune des trois manches, contrairement à l’an passé.

Les douze tours passent très vite sur ce petit circuit où je réalise le même résultat qu’hier, très satisfait de ma course qui me voit « coller » 20 secondes au cinquième, sans espoir de faire mieux.

Mon fan club m’accueille tel un champion (du bac à sable de mon quartier) et même si je n’ai rien vu j’imagine parfaitement Sophie et les loulous s’époumoner et sauter partout pendant la course pour m’encourager.

Retour au paddock, plein de mélange et c’est tout avant la der des der en début d’après-midi.

Nous déjeunons dans le vent mais au sec, Geneviève et Jean- Claude nos photographes préférés se sont joins à nous pour ce moment privilégié.

Course 3 :

Je réalise un bon départ et me  retrouve trois, mais Éric me dépasse au deuxième tour. La course se déroule à l’identique des 2 autres précédentes, des microcoupures d’allumage me gênent un peu à partir de la mi-course mais je conserve néanmoins un bon rythme. Seul Didier me dépasse, c’est beau un 650 Norton sur l’angle ! Je finis alors cinq au scratch et à nouveau deuxième en 350 Classic. Je monte sur le podium  dans ma catégorie au cumul des 3 courses, pris en sandwich entre les 350 Honda d’Éric et Olivier. Jean-Charles ayant comme souvent cassé la mécanique  de sa rapide Yam et Philippe ayant déclaré forfait pour cause de santé, le plateau des 350 était bien maigre.

En tout état de cause, le plateau 350 devrait être plus copieux à Carole où le team sera au complet, avec Philippe, Patrick et moi en  Vintage (on se prend à espérer autant de bagarre qu’en 2015), Ludo en Classic 500 et Stan et Hubert en Open-évolution.

Chacun repart de Croix enchanté de cette manche nordiste. Météo sans pluie, soutien appuyé du fan club, plaisir de retrouver les copains et courses satisfaisantes, que demander de plus ?

Cerise sur le gâteau,  j’ai rien explosé sur la moto, un point suffisamment rare pour être noté !

Grand merci à tous pour l’aide, les encouragements et les photos et le plaisir d’avoir partagé ces moments intenses avec vous... et désolé pour les grognements quand tout ne se passe pas au mieux…mais vous avez l’habitude !

Après les nuages le soleil revient toujours…

Conclusion : félicitations à l’organisateur (une p’tite démo de dragster l’année prochaine, Dany ?) et merci aux commissaires et tous les bénévoles ainsi qu’à Evelyne…les 350 Classic en Vintage c’est vraiment mieux et tout le monde apprécie...

Bruno dit BOB 

Je suis un paragraphe. Cliquez ici pour ajouter votre propre texte et me modifier. C'est facile.

Les potins du paddock


 

C’est clair, les saisons moto se suivent mais ne se ressemblent pas.

 

Ce coup-ci à Croix en Ternois, le Team se retrouve une fois de plus en comité plus que restreint pour des raisons diverses et « avariées », mais on n’allait quand même pas laisser tomber notre copain Bob, tout seul à défendre les couleurs du Seventy’s, sans assistance ni supporters inconditionnels.

Fort heureusement, il a pu compter sur une partie de son fan club Normand, venu à la rescousse, composé de Sylvain (le frangin) et Christine alias Tata Zinzin pour les intimes.

Ainsi, samedi soir, nous étions huit à nous serrer autour des poêlons à raclette, bien protégés du glacial vent picard sous notre barnum.

La météo du week-end annoncée par les différents offices n’était pas en faveur d’un temps sec, mais contre toute attente, les séries se sont enchaînées sous un soleil généreux accompagné d’un vent très frais excluant le port de la chemisette Seventy’s...

Les moteurs ont apprécié, par contre, un peu moins les pilotes, gênés par le vent fort d’où des chronos moins rapides que la saison passée. Nous on s’en fout, le spectacle était partout.

Pour Sophie, Croix en Ternois a été son baptême dans le petit monde du VMA, en tant qu’assistante/ou souffre douleurs de son cher et tendre pilote.

Chouette, v’la encore une fille de plus pour mettre l’ambiance dans le paddock et elle ne s’en prive pas !.

Cerise sur le gâteau, Bob à fait podium (deuxième derrière Eric Devillard et sa très rapide Honda), alors le moral des troupes est remonté au zénith.

A la mi-juin, c’est certain, nous seront au complet à Carole.

                                                                                                                                                                                                                   Mariette

Deuxième expérience des circuits et première vraie course !

 

On m'avait prévenue et en effet j’ai pu constater que la pression n'est pas du tout la même qu’en démos...

J'ai essayé de soutenir au mieux mon biker en gérant l'intendance.

Ravie d'avoir fait le "petit mécano" et apporté ma maigre contribution en poussant le champion aux aurores pour les essais et ravie que Patrick et Sylvain arrivent plus tard pour prendre le relais pour les courses suivantes. 

Contente également de ne plus être la seule fille à partir du samedi midi !

Je remercie Sylvain et Christine de m'avoir amené mon fiston. Un membre de plus au fan club ! 

Il me reste encore pas mal de choses à apprendre sur le fonctionnement des circuits mais Patrick et Mariette sont de bons professeurs. 

Hâte d'être au circuit Carole en juin en compagnie de tout le team et de mes nouvelles copines !

 

Sophie

Copyright 2014 - Editions Glénat / Vents d'Ouest -les sportives cultes de Bar2 et Fane

Concept: et réalisation: Hubert HOUSSIN    

Textes: Patrick TRAN-DUC

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now