CHAMPION DE FRANCE 2014

Bruno dit BOB 

                runo Stahl (plaque n°70), alias Bob l’Eponge a remporté, avec un talent qui force l’admiration des foules en délire et malgré de                nombreux déboires mécaniques qui l’ont souvent laissé au bord de la piste, le titre Vintage 500  lors de la saison 2014 aux                                      commandes de son « Tupolev », en fait une 350 Kawasaki S2 à cadre coque dont l’aspect évoque curieusement un de ces fleurons                        de l’industrie aéronautique soviétique.

Cette machine unique, créée au début des années 70 par un certain Goret (ça ne s’invente pas) est très souvent admirée, non pas en raison d’une esthétique qui pourrait parfois surprendre les âmes délicates, mais pour son originalité et ses performances, hélas assorties d’une fiabilité perfectible, un travers qui devrait être solutionné d’ici peu.

Participant à l’ensemble du Championnat VMA, il tentera de reconduire son titre cette année, toujours aux commandes de son Tupolev amélioré pour plus d’efficacité.

Lien:  

BOB COUPE KAWA

blog:  bob coupe kawa 

 

 

 

 

B

Copyright 2014 - Editions Glénat / Vents d'Ouest - les sportives cultes de Bar2 et Fane

350 S2 coque alu 

MOTOS 

                                                                                                Kawasaki 350 S2 coque alu

 

Cette Kawasaki dispose d’une coque très originale réalisée par Patrick Goret, animateur de la Coupe Kawa au début des années 70, qui contient le carburant et soutien le moteur trois cylindres.

Cette machine n’a effectué qu’un seul et unique roulage après sa conception, avant d’être totalement abandonnée, puis de réapparaître, telle la Vierge à Bernadette Soubirous, dans les années 2000, à l’occasion de démonstrations.

Depuis 2013 et son acquisition par Bob, elle a bénéficié de nombreuses mises au point et améliorations destinées principalement à la fiabiliser.

Au fil des courses, Bob a subi de nombreux avatars, tels que bris de la patte d’ancrage du frein arrière (un joli tambour d’origine indéterminée), tentative d’évasion de l’axe de bras oscillant, découpe chirurgicale de la partie inférieure de la coque par la chaîne et, cerise sur le gâteau, bris successifs de cinq flotteurs de carburateur sous l’effet des vibrations, le moteur étant monté rigide dans le cadre.

Ajoutons à cet inventaire à la Prévert plusieurs serrages dus à des prises d’air inexpliquées ou à une alimentation capricieuse et vous comprendrez que Bob a un certain mérite à avoir enlevé le titre au terme de sa première vraie saison de VMA aux commandes du Tupolev.

 

400 KH 

 

Kawasaki 400 S3 « Coupe Kawa »

 

Cette 400 Kawasaki trois cylindres est semblable à celles qui s’illustrèrent sur les circuits français dès 1974, succédant à la 350 S2 et permirent à de nombreux pilotes de se faire un nom : Hervé Guilleux, Christian Sarron, Marc Fontan, Pierre Etienne Samin, jusqu’en 1978, date de disparition de la 400 du catalogue français.

Lors d’un duel Franco-belge disputé sur l’ancien circuit de Spa, Marc Fontan dépassa les 200 km à l’heure avec une 400 parfaitement préparée.

Sa 400, Bob l’a voulue le plus proche possible des motos utilisées dans le cadre de la Coupe, les seules entorses à l’authenticité ont consisté à remplacer les lourds échappements d’origine par des pots de détente, la pince de frein et maitre cylindre avant par du Brembo, le disque par une pièce de KZ 400 et enfin les perfectibles amortisseurs d’origine par des Koni, d’époque s’il vous plait.

Malheureusement intégrée dans la catégorie Classic 500, la 400, malgré son homogénéité et ses performances, peine à soutenir la comparaison face aux « vraies » 500…

350 S2 "le mulet de course"  

Le "mulet" 

 

En championnat de France VMA, l'utilisation d'un "mulet", ou moto de rechange, est autorisée, pour peu que cette seconde machine soit d'une classe équivalente à la moto principale et ait été homologuée par le VMA au même titre que la "moto de course".

Pour cette saison, Bob dispose d'une seconde Kawasaki S2 destinée à pallier à toute défaillance de la S2 'coque" alias Tupolev.

Il s'agit d'une moto très proche de l'origine, les seules modifications ayant consisté à monter des pots de détente, une pince de GPZ,  un disque de KZ250 et des amortisseurs RFY made in China.

Bien entendu, cette seconde S2 est moins performante que la "coque" mais elle permet de ne pas rester au bord de la piste à regarder les copains. 

 

En 2011, Bob a commis une faute majeure: céder aux charmes sulfureux des motos en plastique, comme il le dit lui-même, en l'occurence deux Kawa 250 KR1S, bicylindre deux temps très performant utilisé au début des années 90 en Coupe Kawasaki.

Il s'est empressé de s'en séparer, sans regret, afin de revenir à ses chers trois pattes deux temps.

Errare humanum est, persevere diabolicum !

 

Mes partenaires

Concessionnaire KAWASAKI  61 ALENCON

 

web: flash-motos.fr 

               LAURENT BADIE 27 GASNY

 

web: realesage-reembiellage-nikasil.fr

Concept: et réalisation: Hubert HOUSSIN    

Textes: Patrick TRAN-DUC

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now