CAROLE                                                                          16 & 17 juin 2018   

Carole, le Gaschney, Albi ...

 

Eté chargé pour le Team Seventy’s !

 

Nous avions laissé Stanis tout seul fin mai (avec Maman-Papa, quand même) à Navarra, Hubert ayant préféré jeter l’éponge en raison d’un bruit suspect dans le quatre pattes de sa ZXR.

 

Pour la course de Carole, les 16 et 17 juin, on retrouvait Stanis, Hubert, Bruno et Patrick, Philippe ayant choisi de faire l’assistance de son champion et Ludo s’entêtant à jouer avec ses petites voitures, même s’il nous fera le plaisir de nous rendre visite samedi en compagnie de Madame, le Team était au complet pour la première fois de la saison. Champagne !

categorie CLASSIC 350

Patrick Tran-Duc / 350 Kawasaki S2 N°1 

Cette fois, nous sommes trois en Classic 350 sur le petit circuit francilien, Bob et son Tupolev, Yannick Cholvy, un nouveau très sympathique qui pilote une jolie 360 Montesa mue par un moteur de trail H6 et moi avec ma S2. Nous devions rouler avec les Vintage, mais ça ne s’est pas fait, tant pis.

Première manche, je finis 16ème au scratch Classic et premier 350. Ma S2 fonctionne à merveille, rien à dire, mais elle est un peu dépassée face aux 1000 et autres TZ…

Bob n’a toujours pas résolu son problème moteur et il n’a même pas pris le départ des essais.

Seconde manche, cette fois j’ai le plaisir de jouer durant les 20 tours que dure la course avec Dominique Simonin, qui pilote une Ducati Pantah, ce qui pour effet de me faire trouver le temps moins monotone et je termine cette fois 13ème scratch et toujours premier 350 ou avant dernier, selon la façon plus ou moins optimiste de voir les choses…

 

Bruno Stahl / 350 Kawasaki S2 coque N°70 

 

Après le week-end de Croix où la moto fonctionnait bien mais avec des à-coups insupportables, j’ai modifié les pipes des nouveaux carbus et changé quelques réglages : gicleurs de ralenti, hauteurs des aiguilles, vis d’air…

Arrivé en début d’aprème, je m’installe rapidement et me dirige vers  la piste pour voir si les modifs ont réglé le problème. Verdict… c’est de pire en pire !  D’après les symptômes j’ai d’abord eu la certitude que c’était l’allumage puis la carburation et visiblement il faut chercher ailleurs. Je décide donc de démonter le haut moteur. Les cylindres extérieurs sont nickels… mais bingo, le piston central a fondu côté échappement et le segment supérieur a cassé ! Incroyable que le rendement du moteur soit encore à ce niveau dans de telles conditions… et dommage de ne pas avoir un piston d’avance car je suis persuadé qu’elle fonctionnerait  suffisamment pour jouer avec les 500cc sur ce petit circuit… et faute de piston de rechange le week-end se termine avant même les essais chrono !

Le soir apéro dinatoire de l’organisateur bien sympa et bien animé par…. Patricia !

Le samedi sera donc une journée pour profiter des courses, notamment mes préférées : les vintage, les Classic (où roule Patrick) et les Sides.  Mais aussi, bien sûr, suivre les prestations de Stan et Hub en 600 où ça roule fort. Ce temps libre m’a aussi permis de discuter dans le paddock et de mécaniquer un peu avec Patrick.

Après le traditionnel repas festif du team 70’s  je profite de l’heure tardive et du périf désert pour rentrer tranquillement chez moi samedi soir.

Le dimanche me permet d’avoir le temps de ranger le foutoir qu’on emporte lors d’un week-end de courses et il y en a beaucoup…mais pas encore assez, il me manquait un Woosner d’avance !

Depuis Carole j’ai vendu le mulet, j’espère que la prochaine fois je pourrai rouler avec mon mono 4temps, à suivre….

categorie  OPEN EVOLUTION 600 

Stanis Regnier / Yamaha FZR 600 numéro 18 

Essais qualif du samedi 8h30

Ma moto étant équipée d'un pneu arrière raide de neuf, j'y vais mollo les premiers tours, histoire de le mettre en condition. C'est bon, piste claire, j'accélère au fur et à mesure des tours pour décrocher le meilleur temps en 1.10.313 ! Je quitte la piste confiant, mais c'était sans compter sur le N°99 qui me repique la pole à 2 tours de la fin ! Je serai donc 2éme sur la ligne de départ ! 

Mon meilleur ennemi, Jérémy s'est pris une tôle sans rien comprendre, il n’a rien, mais ça refroidit un peu tout le monde !

 

Course N°1 Samedi 17h45

La deuxième position sur la ligne de départ, ça veut dire un mec à droite et un mec à gauche, ce n'est pas forcément ce que je préfère, car on se fait vite enfermer surtout avec mes démarrages sur la roue arrière !

Et ce que je redoutais arrive, mon embrayage fait encore de siennes et je me fais déborder de droite et de gauche, c’est chaud, très chaud au 1er virage !

J'attaque direct pour me débarrasser rapidement de tous mes concurrents et reprends la tête que je conserve jusqu'au bout de la manche avec le luxe de passer la ligne d'arrivée avec 10 secondes d'avance sur le second et au passage un meilleur temps de 1.08.697.

 

Course N°2 Dimanche

Décidément les départs ne sont toujours pas ma spécialité, c’est même pire que la veille et je me retrouve encore enfermé au 1er virage ! Du coup c'est Pierrick Babin le N°52 (mon 2éme meilleur ennemi) qui prend la tête pendant les premiers tours, compte-tenu du fait que Jérémy démarre, lui, de la 20ème place.

Malgré cela, je remonte et reprend la tête, avec mes deux enragés, Jérémy et Pierrick, au cul !

Mais à cinq tours de l'arrivée, un bruit moteur inhabituel me plonge dans l’inquiétude, le moteur va-t-il tenir vingt tours ? Comme j'ai pris un peu d'avance sur les autres, je ménage la mécanique en espérant qu'elle tienne jusqu'au bout et miracle elle tient, je termine une fois encore premier, suivi comme mon ombre par mes deux acolytes, ce qui me permet de conserver la tête du championnat. Cette fois encore, j’améliore mon temps avec un chrono de 1.07.745.

Le petit mot de Patricia

Encore un super week-end ! Surtout quand tout le monde est là, pour des soirées animées et partager une bonne bouffe et avec en point d’orgue le spectacle que nous offrent sur la piste, nos enragés de pilotes !

Je n'ai pas fait de crise cardiaque, ni son père, mais c'est toujours limite, nous sommes en apnée durant toute les courses ! 

Mais tout ça nous manquerait : l’adrénaline de la course et la convivialité du paddock, alors, vivement la suivante…

Hubert Houssin / Kawa ZXR 400/6R  n°57 

Je ne peux pas dire que j’apprécie particulièrement le petit tracé de Carole, ce tourniquet où les 20 tours à boucler paraissent interminables, avec des centaines de changement de vitesses, une centaine de freinages… Bref, rien de réellement passionnant avec une 600 !

1ere course Samedi

Parti de la 15eme place, je n’ai cette fois pas la possibilité de réussir mes départs canon habituels et je suis me retrouve d’emblée englué dans le peloton dès le virage Alpha. Je m’accroche à la 8eme place avant de rater un freinage. Je parcours quelques mètres dans l’échappatoire et m’apprête à faire demi tour mais un commissaire m’oblige à aller faire du slalom entre les pneus de sécurité pour rejoindre la piste plus loin. Trop de temps perdu, les collègues qui me suivaient ne m’ont pas attendu, je jette l’éponge, finir à la 15ème place ou pire ne m’apporterait rien. Je me traine, je tourne 3 secondes moins vite que Stan qui finit premier.

2ème course dimanche

Je me retrouve dans la même situation de départ que lors de la première manche, coincé au premier virage. La course est un peu plus animée, j’entame des passes d’armes avec des Ducat et une Honda qui me stimulent un peu et cette fois je ne m’en tire pas trop mal, avec la 8ème place.

Au revoir Carole, j’aimerais dire adieu, ce circuit ne m’a jamais permis de vivre des moments inoubliables sur la piste et ce weekend pas plus que les autres.

Le billet de Mariette                                                                                                

Toute la semaine précédente, les prévisions météo avaient été désastreuses et contre toute attente, c'est par une belle soirée de juin que nous avons rejoint les copains sur le paddock 2 du circuit francillien. 

Le lendemain, quelques nuages inoffensifs se traînaient paresseusement dans l'azur, nous mettant l'esprit en fête, une belle journée s’annonçait.

Samedi, la météo est au beau fixe. Ludo et Cécile nous rejoignent et enfin, pour une journée le Team Seventy’s se retrouve au complet pour notre plus grand bonheur.

 

Le soir nous nous régalons autour d'un succulent couscous, le tout arrosé d'un petit vin gris bien frais comme là bas... On a le droit, la course, c’est demain ! Et pour terminer Patricia nous a confectionné une délicieuse salade d'oranges à la cannelle, les papilles sont en joie.

 

Voilà des sessions où le plaisir d'être ensemble prime sur les fortunes diversement vécues durant ces 3 journées par nos vaillants pilotes. Comme dit Patrick, j’aurais pu me dispenser d’amener ma pétrolette, le plaisir d’être ensemble suffit à mon bonheur !

Concept: et réalisation: Hubert HOUSSIN    

Textes: Patrick TRAN-DUC

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now